Running : 10 astuces pour courir quand il fait froid !

Vous aussi vous commencez à avoir les doigts de pied qui se refroidissent ? Courir dans le froid ne me dérange pas du tout, tant que mon équipement et ma séance me permettent de pas faire chuter la température de mon corps.

Alors, comment faire pour éviter de faire une hypothermie et garder un maximum de confort pendant vos entraînements ? C’est ce que nous allons voir grâce à 10 astuces, aussi bien utile aux femmes qu’aux hommes.

1. Le bonnet

Le number One pour moi ! S’il y a bien un endroit du corps que j’apprécie avoir au chaud, c’est ma tête et par la même occasion mes oreilles. Ca me dérange pas de courir avec une tenue de sport assez légère et accompagné de mon bonnet. Je vous avoue que j’ai pas toujours le meilleur style, mais qu’est que je suis bien avec mon bonnet de sport !

Il en existe 2 types. Le classique, celui que tout le monde connait. Il couvre l’ensemble du crâne et les oreilles. Il dispose en générale d’un élastique intégré qui sert au niveau du tour de tête.
Je suis client du second type de bonnet pour sportif. Le bonnet qui s’ouvre par le dessus et qui peut servir d’écharpe. Je le préfère au premier car il permet de pouvoir gérer le niveau de respirabilité du bonnet, ainsi que le serrage sur la tête. Qui plus est pour les femmes aux cheveux longs cela permet de faire passer les cheveux dans l’ouverture du haut.

Le bonnet de sport qui se porte aussi en écharpe et qui a une ficelle de serrage

2. Les gants

Les mains ! Qui n’a pas déjà eu l’impression de perdre ses doigts à cause du froid pendant un entraînement ? Et cela est logique car les premières parties du corps qui se refroidissent ce sont les extrémités. On a logiquement très rapidement froid aux mains et aux pieds.

Pour le choix de la matière des gants il existe plusieurs possibilités. Il y a forcément le coton qui vous permettra d’être vraiment au chaud.
Je préfère des gants avec des matières plus légères et souples. Le Polyester me convient parfaitement. Petite astuce, qui est très personnelle. Je prends toujours des gants qui ne me colle pas parfaitement au bout des doigts. Je laisse toujours un peu de vide entre le bout des gants et le bout de mes doigts pour garder une légère poche d’air qui conserve un peu mieux le chaud dans les gants. Chose que j’ai surtout vérifié pendant mes sorties à vélo !
Et la méthode pour les plus frileux, double paire de gants, comme au ski !

3. Le haut technique polaire / lycra

Un haut de sport qui est vraiment top, c’est le polo manche longue assez fin mais très chaud. Il est chaud car il a une légère couche polaire à l’intérieur. Il n’y a rien de mieux pour préserver au maximum la chaleur corporelle, et pendant l’effort vous aurez une sensation vraiment agréable. Par temps vraiment froid, ce haut polaire de sport pourra même vous servir pour vos séances de fractionné histoire de bien transpirer !
Il y a aussi le fameux Kway, qui respire pas ou peu mais qui garde toute votre chaleur ! Jusqu’au point très souvent de se retrouver trempé en fin de séance.

4. Le legging seconde peau

Pièce indispensable de sa tenue anti-froid, le legging de sport ! Pour les plus fous, il y a les leggings trois quart ou encore les leggings courts, qui arrivent au niveau des genoux. Mais lorsqu’il fait vraiment froid, rien de mieux qu’un long collant de sport qui descend bien jusqu’aux chaussettes et ne laisse passer aucune molécule d’air glacial !
Et dans la catégorie des leggings chaud pour le sport, il y a le legging de compression. Quand je parle de compression, je parle pas des bas de contention de mamie. Je parle pas non plus des manchons de compression. Je parle ici de compression légère, ou encore d’effet seconde peau. Cela aura plusieurs bénéfices pour vos jambes. La première est d’accélérer la circulation sanguine, d’où la sensation de chaleur. La seconde, qui est la conséquence de la première, est de retarder quelque peu l’arrivée de l’acide lactique (l’ingrédient principal des crampes). Enfin, cela va minimiser les vibrations musculaires qui peuvent parfois être à l’origine de certaines blessures ou de gênes pendant vos exercices.

5. L’échauffement

On y échappe jamais, et il ne fait pas chercher à sauter cette étape. Le but est de préparer votre corps à un effort intense. Il est donc primordiale de chauffer ses muscles pour éviter toute lésions qui ne ferait qu’engendrer une indisponibilité de plusieurs semaines à plusieurs mois.

Si les muscles se chauffent, c’est que tout votre corps se réchauffe, et n’est-ce pas le but recherché par temps froid ? Et vous remarquez que très souvent les gens sont moins bavards pendant l’échauffement lorsqu’il fait froid !

6. Boire

Pour ceux qui aime lire les récits d’explorateurs, navigateurs et autres fous de cette planète, je vous conseille Mike Horn. Il est à présent très connu depuis ses différent passages à la télévision. De mon côté cela fait plusieurs années que j’ai lu ses livres, dont Conquérant de l’impossible. Et dans ce livre il est confronté à des températures extrêmes qui peuvent descendre jusqu’à -60°c ! Il y a une chose qu’il ne cesse jamais de faire, c’est boire ! D’une part car c’est important pour garder une bonne température corporelle. L’autre raison, je doute que vous en ayez besoin, c’est pour se réveiller pendant la nuit afin d’aller faire pipi. Chose vitale avec ces températures afin de bouger et de se réchauffer.

7. Manger

Cette sensation de chaleur après un bon repas est un indicateur que se nourrir réchauffe le corps. Et c’est même vérifié qu’environ 20% de ce que l’on mange se transforme en chaleur. L’idée est donc de trouver les aliments qui vont permettre justement l’accroissement de l’activité de notre corps.
Parmi ces aliments il y a tout ce qui est riche en proteines tel que les lentilles, les poids chiches ou encore le riz brun. Il y a bien évidemment les boissons chaudes et un petit combo soupe avec un peu de piment aura un effet double sur la sensation de chaleur ! On cherchera donc à manger ce type de nourriture avant d’aller courir et pourquoi pas après si vous avez terminé frigorifié.

8. Une séance plus rapide (vitesse)

Sur le planning de la semaine, il est parfois très intéressant de prévoir dans la mesure du possible vos séances en fonction de la météo. J’aime caler mes footings sur les belles journées et les séances plus dynamiques et spécifiques lorsqu’il fait plus froid. Cela me permet de moins subir la chaleur et d’être plus rigoureux sur mon échauffement. J’ai parfois tendance à être moins sérieux sur cette partie, et le froid m’oblige à y prêter attention. Sachant qu’avec le froid, une accélération pourrait me conduire à une blessure un peu bête.

9. La crème anti froid (polar – cf Norseman natation)

J’ai participé il y a quelques temps à un triathlon au format Ironman. Cette course, connue pour ne pas être facile, devait commencer par une partie natation à pas plus de 15°c voir moins dans les fjords norvégiens. Afin de me préparer du mieux possible, j’ai nagé dans ma Bretagne natale en plein hiver. Février et Mars ont été des mois très compliqués pour les sorties en eau libre ! Et mise à part la combinaison et la cagoule, il me fallait trouver quelque chose pour les mains et les pieds, si je voulais ne pas être complètement gelé au bout de 10 minutes. Et après beaucoup de recherche j’ai trouvé une crème vraiment bien, qui permet d’avoir un peu de chaleur, et cela même dans l’eau. Celle que j’ai trouvé est de la marque Polaar. Mais il me semble que la marque Avène a également une crème très efficace.

10. Courir en salle

Je vous l’accorde, cette dixième et dernière astuce n’est pas l’idée du siècle mais peut-être la meilleure pour les plus frileuses et frileux. Par contre cela coutera un peu plus cher que d’aller simplement dehors sur les routes proches de chez soi. C’est une alternative pour celles et ceux qui ont un abonnement dans une salle de sport. Les tapis roulants sont généralement de très bonnes qualités et permettent de travailler différentes allures, les côtes, l’endurance fondamentale, etc… Après il faut aimer courir sur place, chose qui personnellement ne me convient pas vraiment !

Alors, près à courir quand il fait froid ou pas ?

sources : https://blognutritionsante.com, la chimie et le sport

Share this post